Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici quelques destinations au fil du vent, seul, en famille, entre amis ou autre...Mais toujours avec le sourire.

04 Jan

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Publié par Phil Duvent  - Catégories :  #Espagne

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Cordoue est l’une des villes les plus visitées d'Espagne, attirant tout autant les visiteurs espagnols que les touristes étrangers. Peuplée de monuments et regorgeant d’histoire, la cité a été classée au patrimoine mondial de l'humanité. Parmi toutes les provinces de l’Andalousie, seule Cordoue peut se targuer d’avoir reçu un prix pour sa beauté.

Son atout hors du commun : il s’agit de la ville occidentale pourvue de la plus grande mosquée-cathédrale, l’attraction touristique principale de la ville.

Disposant de quelques instants nous en profiterons pour découvrir ce joyau figurant parmi les plus incroyables réalisations qu'il m'ait été donné de voir.

Cordoue.

Le pont romain sur fond de cathédrale.

Le pont romain sur fond de cathédrale.

Pour rejoindre la cathédrale nous empruntons le pont romain aussi connu comme "le Vieux Pont", situé sur le Guadalquivir. Probable passage de La Via Augusta, qui allait de Rome à Cadix, sa construction daterait du début du 1er siècle avant JC. Ce pont fut l'unique point de passage au-dessus de la rivière durant plus de XX siècle. Le seul autre moyen de traverser le Guadalquivir était d'utiliser d’embarcation.

Il unit le quartier de la cathédrale à celui du Campo de la Verdad. Sa portée est de 331 mètres et se il se compose de 16 arcs, bien qu’il y en eut 17 à l’origine. 

Los sotos de la Albolafia.

Los sotos de la Albolafia.

Le Pont Romain, situé au centre de Cordoue, a la particularité de se trouver dans une petite réserve naturelle appelée les bois (Sotos) de la Albolafia, dans laquelle nichent des dizaines d'espèces d’oiseaux comme par exemple la cigogne blanche, l'ibis falcinelle ou le héron pourpré, certaines sont malheureusement en voie de disparition.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Dans ce même espace se trouvent un certain nombre de moulins, dont les plus connus sont le Molino de San Antonio, rénové récemment, et le Molino de la Albolafia, qui apparaît sur le drapeau de Cordoue.

le drapeau de Cordoue et celui de l'Andalousie.le drapeau de Cordoue et celui de l'Andalousie.

le drapeau de Cordoue et celui de l'Andalousie.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Nous approchons de la cathédrale-mosquée de Cordoue, le monument le plus important de tout l’occident islamique, et l'un surement l'un des plus impressionnants. Cet espace multiculturel fut partagé un temps par les chrétiens et les musulmans. Alors que la population musulmane augmentait, la basilique fut acquise dans sa totalité par Abderraman I et détruite pour y construire la première Mosquée Alhama. A la requoncquete, l'évêque Manrique obtint de Carlos V la permission de construire une cathédrale à l'intérieur de la mosquée faisant du site un endroit extraordinaire où chacun a su donner le meilleur de soi au nom de la foi.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Nous pénétrons dans l'enceinte dès l'ouverture. Il y a foule et porté par le flot nous rentrons dans la cathédrale. 

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

La surprise nous assaille. L’espace intérieur ressemble à une forêt minérale. Des centaines de colonnes faites de jaspe, de granit, de brèche verte et violette et autres marbres précieux s'élèvent de toutes parts. 

Elles proviendraient des pays les plus divers, de Constantinople, de France (Nîmes et Narbonne), d'Espagne (Tarragone, Séville), des temples romains de l'Afrique du Nord, notamment de Carthage. Les colonnes de la partie la plus ancienne de l'édifice ont des chapiteaux tous différents, romains et wisigothiques.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Sur les colonnes, de hauteur inégale, sont bandés deux étages d'arcs  dont les claveaux sont alternativement en brique et en pierre blanche (cette bichromie n'existait pas dans la mosquée primitive). 

Ces arcs, à leur tour, supportent des hauts plafonds mauresques, sculptés et polychromes, en bois de mélèze, qui autrefois" brillaient comme le soleil sans nuages", illuminés par les feux de milliers de lampes.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Au summum de sa grandeur,  la mosquée de Cordoue possédait plus de mille colonnes prises sur des monuments antiques de toutes provenances. Aujourd'hui leur nombre est de huit cent cinquante, 

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Les arcs d'une grâce incomparable, rehaussés de plâtres sculptés, où l'épigraphe arabe, qui se prête si naturellement à la fantaisie, apporte son bénéfique concours à l'excellence de la réalisation. 

Cet art est l'expression même de la mesure et de la lucidité de maîtres d'œuvres parvenus à leur pleine maturité et qui ne sont pas encore gagnés par la frénésie de l'ornementation à outrance qui rend moins sensible à la beauté des lignes architecturales.

"Ce monument est il l'architecture arabe d'Occident ce que l'alexandrin est à la poésie: sa noblesse."

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Le pourtour de la cathédrale abrite de nombreuses chapelles latérales (plus de cinquante) ajoutant un charme indéfinissable au site. Les chapelles latérales ont des vocations funéraires et sont toutes richement décorées, regorgeant de véritables chefs d’œuvres tels que des tableaux, du mobilier, des reliques, des objets de culte richement ornés, des livres…

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Parmi les chapelles latérales l'une des plus importantes est la chapelle de Santa Teresa qui ouvre sur le trésor, c’est la sacristie construite en 1703 et qui abrite le superbe sépulcre de Pedro de Salazar, cardinal de Cordoue qui oeuvra pour le bien de la ville et des hommes. Finement réalisé en marbre noir et blanc l'homme d'église y est représenté priant et entouré d'anges.

La tombe de Pedro de Salazar.

La tombe de Pedro de Salazar.

Au centre de la chapelle Le musée de la cathédrale de Cordoue contient l'un des plus grands ostensoirs de procession. D'or et d'argent, sa création couta six ans à l'orfèvre allemand Heinrich von Arfe (entre 1510-1516). Le résultat est splendide et l'observation de ses multiples détails pourrait durer des heures.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Au fil des siècles, des générations d'artisans de tous horizons ont oeuvré à l'embellissement du temple de Cordoue. Nous passons sans coup frémir, dans une troublante harmonie de l'univers chrétien au musulman. Les sobres décorations poétiques remplies d'une incroyable finesse laissent place à de riches ornements  et de remarquables peintures.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Le mihrab est une niche qui indique la direction de La Mecque vers laquelle le croyant se tourne pour prier. Dans la mosquée de Cordoue, le mihrab est précédé d'une maqsura (enceinte réservée au calife), construction complexe faite d'arcs polylobés superposés et entrecroisés. Le décor de la façade à coupole de marbre est dû, en partie, à des artistes byzantins.

Cette partie sera conservée intacte, telle qu'elle était à sous le règne des Omeyyades.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Les cinq zones de l’enceinte correspondent à chacun des agrandissements réalisés au fil du temps par les différents califes de Cordoue. La mosquée en l'an 1000 est le fruit de ces deux siècles de constructions, d'améliorations et d'extensions. Mais l'édifice que nous pouvons observer aujourd'hui a subi des modifications profondes et sa structure actuelle est surprenante, presque incroyable.

La remise des clés de la ville.

La remise des clés de la ville.

Lorsque la reconquête de Cordoue est totale, en 1236, Fernando III lance des travaux qui vont totalement bouleverser l'édifice. S'il n'est pas entièrement détruit il est modifié dans le but d'affirmer la puissance des rois catholiques et les changements qu'annonce la reconquête. De multiples chapelles et autels voient le jour dans la Mezquita, qui devient une « Mosquée- Cathédrale ». La chapelle San Pedro est par exemple construite dans le Mirhab de Al-Hakam II. Ces éléments chrétiens se développement, finissant par occulter une grande partie de l'espace Omeya.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

La cathédrale de Cordoue émerveille tant par sa beauté que pour son emplacement. Au XVIe siècle, l'évêque Manrique obtint de Carlos V la permission de construire à l'intérieure de la mosquée. L'évêque comme le roi furent d'accord sur la nécessité de respecter l'extension d'Alhaken II. En 1523, Hernan Ruiz I planifia et commença la construction de la cathédrale de Cordoue, choisissant pour son emplacement le lieu des travaux d'Abderraman I et de Almanzor. Après la mort de l'architecte, les travaux continuèrent sous la direction de son fils, son neveu et Juan de Ochoa.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Nous passons une arcade lorsque le plafond s'élève brutalement modifiant totalement l'atmosphère du lieu. Le décor change, les teintes évoluent et le soleil qui pénètre par les nombreuses ouvertures illuminent l'ensemble. L'effet est saisissant. En forme de croix latine, la cathédrale expose deux siècles d'évolution architecturale. Elle héberge en même temps des voûtes gothiques et des voûtes baroques et une immense coupole ovale de style renaissance. 

Le blanc scintillant, les riches ornements ou la finesse des décors dans des proportions gigantesques constituent un ensemble somptueux.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

Plusieurs ornements de cette cathédrale sont dignes de mention. Citons entre autres le grand retable en marbre rosé orné de peintures relatant des faits bibliques. Les stalles du chœur et des chanoines, travail prodigieux de sculpture en acajou, exécuté au XVIIIe siècle, prirent dix années de labeur à leur auteur.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
L'orgue.

L'orgue.

Un espace est consacré aux très vieilles pierres. Sous domination wisigothe l'endroit accueillait alors la basilique San Vicente. Lieu dédié au culte de divinité depuis des siècles il semblerait probable qu'il ait accueilli d'autres croyances avant.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
La croisée des chemins.

La croisée des chemins.

Nous serons saisi par l'atmosphère qui se dégage du lieu. Cet incroyable mélange des civilsations religieuses nous est aparu comme particulièrement remarquable. Magnifié par plus d'un milénaire d'évolution, les styles architécturaux et artistiques, portées par la foi, se juxtaposent se cotoient ou s'entremèlent.  

Nous déambulons dans le palais des mille et une merveilles et finissons par nous égarer dans ce lieu intemporel siué à la croisé des chemins. Superbe.

La juxtaposition de styles artistiques différents n’est pas incompatible avec l’esprit « baroque » de l’arabesque, du décor sans fin, de l’extraordinaire. On peut voir en effet un chapiteau corinthien qui supporte un arc arabe derrière lequel on a mis une peinture renaissance dans un cadre du 17 siecle doré à l’extrême. Les messages architecturaux s’entrechoquent et perdent le visiteur, on cherche la cohérence du tout. On y perd le Nord, les styles s’entrechoquent, les vocabulaires architecturaux se mélangent.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

La cour des orangers ou « patio de los naranjos » constitue l'espace extérieur de la mosquée-cathédrale. Entouré d'un mur d’enceinte de forme rectangulaire, il mesure environ cinquante mètres sur cent trente, divisée en trois parties au centre de chacune desquelles se trouve une fontaine Renaissance.

Il peut être considéré comme l'un des plus vieux jardin d’Europe, puisque sa création est datée à l’époque des premiers travaux de la mosquée, en 784, sous Abd al-Rahman Ier. Sa végétation se compose de quatre-vingt-dix-huit orangers plantés en rangées datant au moins de la fin du XVIIIe siècle. Ceci expliquant son appellation actuelle.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
Le clocher-minaret.

Le clocher-minaret.

La construction en image.

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.

La Judéria est le quartier qui jouxte la cathédrale.  Ancien quartier juif dont les murs affichent des teintes blanches et jaunes,  c'est le coeur antique de Cordoue.  Ses étroites rues pavées logent des multiples petites échoppes en tout genre. 

5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.5. Andalousie - La mosquée-cathédrale de Cordoue.
La judéria, fortement déconseillé aux voitures.

La judéria, fortement déconseillé aux voitures.

Un dernier coup d'oeil....

Un dernier coup d'oeil....

Voili voilou, la découverte du jour s'achève.

Nos yeux contemplent une ultime fois ce superbe décor, tous ravis d'avoir pu, quelques heures durant déambuler dans le fantastique temple de Cordoue et ses environs.

Merci à tous ceux et celles qui ont oeuvré durant plus de 1000 ans à la réalisation de cet ouvrage, permettant aux modestes voyageurs que nous sommes de profiter pleinement du site et de son atmosphère hors du commun.

 

Salut à toutes et tous et surtout, allez en paix.

Perdido en la pampa

Perdido en la pampa

Commenter cet article

Jérôme 15/08/2015 12:01

Deux choses m'ont marqué à Cordoue : ce mélange réussi de cultures et cette chaleur suffocante dès le lever du soleil au pied de la tour de la Calahora.

Phil Duvent 19/08/2015 02:47

A noter aussi l'odeur omniprésente de l'huile d'olive :)

À propos

Voici quelques destinations au fil du vent, seul, en famille, entre amis ou autre...Mais toujours avec le sourire.